ActualitéAnalyseMédiasOpinionsRéseaux sociauxVidéos

Scandale Facebook: 5 choses à retenir de l’audition de Mark Zuckerberg devant le Sénat

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a admis mardi avoir échoué à protéger la vie privée des utilisateurs de son réseau social, dont 87 millions ont vu leurs données personnelles utilisées par la firme Cambridge Analytica, tout en défendant un réseau "sûr".

Pour sa première apparition très attendue devant une commission conjointe du Sénat américain, il a répondu aux questions des parlementaires inquiets des « abus de confiance » du réseau social. Mercredi, c’est cette fois à la Chambre des représentants américaine qu’il est attendu.

Voici cinq moments qui ont marqué une audition qui a duré plus de cinq heures.

Les notes de Zuckerberg prises en photo

L’audition du patron de Facebook était sans doute l’un des événements les plus attendus de l’année à Washington. Des centaines de médias ont assisté à cette séance de questions-réponses au Sénat. Rien n’a échappé aux photographes présents, pas même les notes de Mark Zuckerberg. Elles ont été dévoilées pendant quelques secondes, avant d’être cachées. On y trouve des listes d’éléments de langage à placer, des paroles à prononcer… ou pas.

Beaucoup de questions et pas toujours des réponses

Mark Zuckerberg a fait face à 44 sénateurs auxquels on avait promis 4 minutes chacun pour poser leurs questions. Au cœur du discours du patron de Facebook : des excuses. Une habitude pour l’intéressé, comme le montre ce panneau brandi pendant l’audition. On y voit toutes les fois où Mark Zuckerberg a fait son mea culpa, en 2006, en 2007 et en 2011.

Quant aux réponses apportées, elles ont parfois été jugées évasives. « Zuckerberg n’est pas capable de donner une réponse claire concernant le fait que Facebook traque les internautes quand ils se sont déconnectés« , déplore Alan Rappeport, journaliste au « New York Times ».

« Toujours une version de Facebook gratuite »

« C’est gratuit (et ça le restera toujours)« , peut-on lire sur la page d’accueil du réseau social. Pourtant, une déclaration de Mark Zuckerberg face aux sénateurs est venue semer le doute. « Il y aura toujours une version de Facebook qui sera gratuite« , a-t-il déclaré. Et d’ajouter : « Nous estimons que nous devons apporter un service que tout le monde peut s’offrir.« 

Facebook envisage-t-il un changement de business model ? Rien n’est moins sûr. Seule certitude : à l’heure actuelle, les médias qui veulent s’offrir de la visibilité sur le réseau social sont fortement encouragés à ouvrir leur portefeuille.

La question sur l’hôtel où séjourne Zuckerberg

« Seriez-vous à l’aise à l’idée de partager avec nous le nom de l’hôtel dans lequel vous avez séjourné la nuit dernière ?« , a demandé de but en blanc le sénateur démocrate Dick Durbin au jeune dirigeant, après déjà plus de deux heures de questions. Surpris par la question mais visiblement amusé, Mark Zuckerberg a répondu « hum, heu … non« , suscitant les rires de l’assistance.

Il a ensuite, de la même manière, répondu qu’il ne choisirait « sans doute pas de partager » face aux membres du Congrès les noms d’amis auxquels il a récemment envoyé des messages. « On est au cœur du sujet: le droit à la confidentialité, les limites du droit à la confidentialité (…) C’est la question de savoir quelles informations Facebook collecte, à qui il l’envoie et s’il a demandé au préalable l’autorisation de le faire« , a expliqué ensuite le sénateur à l’origine de la question.

Facebook bondit en bourse

Au cours de l’audition, l’action Facebook a pris des points à la bourse. Elle a bondi de 4,50% à 165,04 dollars, sa plus forte hausse sur une séance depuis avril 2016.

Au-delà de la teneur du discours du milliardaire américain, « l’action a sans doute chuté davantage qu’elle n’aurait dû » après la révélation de cette affaire, d’où le fort rebond mardi, selon un analyste.

Le groupe continuait ainsi à grignoter une partie des 17,8% qu’il avait perdus en seulement deux semaines à la fin mars lorsque cette affaire d’utilisation frauduleuse de données privées avait secoué l’action.

Par Am.C.

RTBF
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!