A la UneActualitéÉconomieEntreprise

Ouverture du marché des déchets : Hysacam pessimiste à cause du non-paiement de ses prestations par l’État

Depuis le 25 janvier 2017, date à laquelle la présidence de la République a prescrit l'ouverture à la concurrence de l'activité de collecte et de traitement des ordures au Cameroun, c’est la première fois que la Société d'hygiène et de salubrité du Cameroun (Hysacam) se prononce.

En effet, dans une publication interne qui vient de paraître, Hysacam écrit que, dans le financement de la collecte des ordures à Yaoundé, l’entreprise reçoit 15% de ces fonds auprès de la communauté urbaine et 85% de l’Etat.

Michel Ngapanoun le président-directeur général d’Hysacam | Photo : © Le magazine de l’Afrique

Mais, souligne la société, le manque à gagner induit par l’irrégularité des paiements de l’Etat, explique principalement le fait que la collecte et le traitement des ordures aient enregistré durant ces dernières années, de sérieux désagréments dans les villes telles que Yaoundé et Douala notamment. Car, sur les 6,4 milliards FCFA attendus vis-à-vis de l’Etat par Hysacam concernant le contrat de la période 2013- 2017, seul 1 milliard a été versé.

La société se demande dès lors : « si l’Etat qui se trouve aujourd’hui insolvable avec un seul opérateur, pourra-t-il inverser la courbe lorsqu’ils seront plusieurs. Surtout que d’ici là, rien n’augure que les contraintes conjoncturelles évoquées (Crise anglophone dans les régions du Sud-ouest et du Nord-Ouest) pour justifier le non-paiement des prestations, seront levées ».

Michel Ngapanoun le président-directeur général d’Hysacam, lui-même, préconise une ouverture partielle à la concurrence « tout en assurant une forme de monopole aux entrepreneurs expérimentés dans ce secteur ».

Pour l’heure, le ministre de l’Habitat et du développement urbain, Jean Claude Mbwentchou, en sa qualité de ministre de tutelle, a récemment assuré que les appels d’offres pour le recrutement de nouveaux prestataires dans le secteur des déchets ont été émis au mois d’avril 2018. Le mode de paiement des postulants qui seront retenus, est le même qu’avec Hysacam.

Par Sylvain Andzongo

INVESTIR AU CAMEROUN
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!