A la UneGestion publiquePolitique

Union africaine : Roger Nkodo Dang réélu du Parlement

Le Camerounais a été reconduit à la tête de l’institution parlementaire de l’Union africaine au cours de l’élection qui a eu lieu hier (le 10 mai, NDLR) à Midrand.

Il aurait sans doute fallu plus que l’envolée verbale de Julius Malema, ancien leader de la jeunesse de l’ANC et actuellement passé à l’opposition sud-africaine qu’il représente désormais au Parlement panafricain ou encore la sortie de Mandla Mandela, petit-fils de l’ancien leader emblématique de la lutte contre l’apartheid lui également membre du PAP depuis lundi dernier, et qui a choisi de déchirer en plein hémicycle, le projet de programme des travaux qui lui a été remis, pour venir à bout de Santosh Vinita Kalyan, elle aussi parlementaire représentant l’Afrique du Sud et désignée à la tête du Comité ad hoc chargé de la conduite du processus électoral. Partisans du renvoi de l’élection, ils auront donc tout essayé au cours de la plénière d’hier après-midi à l’hémicycle Idriss Ndélé Moussa, pour y parvenir.

Face à eux, outre la présidente du Comité ad hoc qui entendait conduire son mandat jusqu’au bout, la majorité des membres de la chambre n’a eu de cesse de crier « au vote ». Ces derniers ont finalement eu raison de leurs deux collègues.

Président sortant

Dans un processus où il était opposé à l’Egyptien Moustafa Abdelaziz Elgendy et au Zimbabwéen Fortune Zephania Charumbira, le Camerounais Roger Nkodo Dang, président sortant et candidat à sa propre succession, s’est voulu simple : « Je ne suis pas le candidat de l’Afrique centrale. Je suis le candidat de l’Afrique.

Je me présente à vous comme un médecin qui connaît bien les maux dont souffre le malade, qui a commencé à lui administrer une posologie, dont les effets bénéfiques sont déjà visibles et qui entend le conduire à sa guérison… » Le tout sous les applaudissements nourris de ses partisans.

Dernier à prendre la parole parmi les trois candidats, il a laissé la place au déroulement du processus électoral. C’est par pays, et par ordre alphabétique, que les parlementaires ont été appelés à voter.

Victoire nette au premier tour

Au final, sur un total de 224 votants, le Camerounais a recueilli 133 voix, contre 47 au Zimbabwéen, et 44 pour l’Egyptien. Soit une victoire nette au premier tour. Au moment de prendre la parole à l’issue de l’élection, ses premiers mots ont été de gratitude au président de la République du Cameroun « Qui a accepté que je sois candidat et qui a tout mis en œuvre pour ma réussite ».

Il s’est engagé à poursuivre l’œuvre de modernisation du Parlement panafricain qu’il conduit depuis 2015. Au moment où nous allions sous presse, le Camerounais qui rempile donc pour un nouveau mandat de trois ans était en train de conduire le processus d’élection des autres membres du bureau, à savoir les quatre vice-présidents. Il s’agit de l’Egyptien Mustafa Abdelaziz Elgendy et du Zimbabwéen Fortune Zephania Charumbira.

Par Jean Francis BELIBI

CAMEROON TRIBUNE
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!