A la UneActualitéOpinionsPortraitSociété

Suzanne Ngo Nguidjol Pom : Volontaire pour améliorer des vies les plus vulnérables

La présidente du club croix rouge de l’université de Yaoundé II parle à la Croix rouge camerounaise.

Suzanne Ngo Nguidjol Pom fait partie de ces 50.000 volontaires à la Croix rouge camerounaise (Crc) qui œuvre au quotidien pour améliorer les conditions de vies des plus vulnérables. Depuis cinq ans, elle se fait volontaire secouriste pour le plaisir de venir en aide aux autres. Elle aime l’aspect humanitaire. Bien qu’étant étudiante en master II en droit privée à l’université de Yaoundé II-Soa, elle est aussi la présidente du club croix rouge dans la même université. En collaboration avec la croix rouge jeunesse, le club bénéficie des méthodes de management et de stratégie pour pouvoir amener les jeunes à comprendre la nécessité de faire une formation en premier secours. Ayant obtenu un diplôme de secouriste après un mois de formation à la Crc, Suzanne donne de son temps au centre médico-social de l’université de Yaoundé II.

Sensibilisations comme le Vih/Sida

« Depuis cinq ans, nous accompagnons le centre médico-social en terme de sensibilisation sur le mouvement de la croix rouge, mais aussi sur d’autres sensibilisations comme le Vih/Sida. Nous sommes en contact avec des étudiants de notre université mais aussi avec d’autres venant d’ailleurs.  Nous travaillons en collaboration avec le centre médico-social de l’université qui est le centre agrée pour toute l’expertise sanitaire et l’accompagnement psycho-social », raconte Suzanne Pom. La volontaire secouriste ajoute aussi que : « dans chaque amphithéâtre, nous essayons d’avoir un étudiant secouriste. S’il y a une urgence, nous pouvons intervenir grâce à un kit de message ou alors un signal qui nous permet d’agir directement. Ayant été alerté, le service médical sera en attente ». Constitué de 150 volontaires et de 60 volontaires secouristes, des réunions sont organisées tous les jeudis dès 13h30mn. Ouverte à tous les étudiants, il est question lors de ces assisses de parler des activités du club mais aussi des activités parallèles.

Quelqu’un qu’on ne peut pas payer

Précisons qu’un volontaire est celui-là qui vient avec une certaine expertise. C’est à base de cette expertise qu’on peut l’employer dans un domaine. Le volontaire est quelqu’un qu’on ne peut pas payer. Car, ce qu’il apporte c’est son savoir-faire, c’est son temps. Pour cela, la seule compensation est de lui permettre de travailler dans les conditions adéquates. Autrement dit, il aura le nécessaire pour son transport, s’il arrive qu’ils se déplacent, on lui trouvera un logement. Il travaille dans des conditions qui ne lui permettent pas de se plaindre. Une activité très prenante pour Suzanne Ngo Nguidjol Pom : « C’est très prenant, car, il y a des choses qu’il faut toujours préparer et suivre. L’organisation de la vie privée est obligatoire. Car, si vous n’êtes pas organisé, vous ne pouvez pas venir en aide à quelqu’un de manière prompt ». Néanmoins, tout en poursuivant ses études, Suzanne Ngo Nguidjol Pom reste volontaire pour toute personne dans le besoin.

ParVicky Tetga

Journaliste au quotidien Le Jour

Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!