A la UneActualitéÉconomieMines

Exploitation minière : Le Britannique Stratex annoncé sur deux projets au Nord du Cameroun

Spécialisée dans l’exploration et le développement des projets d’exploitation d’or et bien d’autres métaux de base et précieux, la société britannique Stratex International Plc a  annoncé, ce 12 juin 2018, avoir conclu «un accord d'option conditionnelle» avec le Bureau d'études et d'investigations géologico-minières, géotechniques et géophysiques Sarl (BEIG3), pour une prise de participation sur les projets d'exploration d’or dans les localités de Bibémi et de Wapouzé, dans la région du Nord du Cameroun.

Concrètement, grâce à des opérations de levée de fonds oscillant entre 745 millions (un million de Pounds) et 931,6 millions de francs Cfa (1,25 million de Pounds), l’opérateur minier britannique aidera à la conduite du programme d’exploration engagé par BEIG3.

Ces apports financiers permettront à Stratex International Plc, au terme d’une étude de préfaisabilité sur l’exploitation des gisements, de prendre le contrôle de 90% des actifs des projets Bibémi et Wapouzé, sur lesquels BEIG3 ne conservera finalement que 10% des actifs.


>> Lire aussi : Accès aux mines d’or : des tensions augmentent à Betare Oya


«Nous sommes ravis d’avoir conclu ce contrat d’option avec BEIG3.», a déclaré  Tim Livesey, directeur général de Stratex. Avant de préciser : «BEIG3 détenait auparavant ces projets dans le cadre d’une coentreprise avec Reservoir Minerals Inc., dont j’ai été COO (Chief Operations Officer, Ndlr) jusqu’en 2016, date à laquelle elle a été vendue à Nevsun. Mais, ces projets ont été récemment retournés à BEIG3 et nous avons hâte de commencer là où Reservoir Minerals s’est arrêté

Pour rappel, alors qu’elle gérait encore le projet Bibémi, auquel elle a ajouté la licence riveraine Wapouzé de 364 km², la compagnie canadienne Reservoir Minerals avait annoncé, le 18 novembre 2014, la mise en évidence, suite à l’échantillonnage des tranchés au cours de la saison sèche de 2014, d’une minéralisation à haute teneur d’or culminant à 10,95 g/t sur 3,6 m à partir de 2,6 à 6,2 m.


>> Lire aussi : Environnement : Ces mines d’or abandonnées devenues « lacs de la mort »


Ce résultat confirme un «excellent potentiel de minéralisation aurifère proche de la surface sur environ 19 km», avait indiqué Simon Ingram, alors PDG de Reservoir Minerals.

Ce dernier soulignait, par ailleurs, que le lavage artisanal de l’or à la batée sur des alluvions, avait révélé un autre potentiel dans le Sud-Est de la licence, et étend à environ 30 km la minéralisation aurifère connue dans la licence Bibémi.

Par Brice R. Mbodiam

INVESTIR AU CAMEROUN
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!