A la UneAnalyseOpinions

Présidentielle 2018 : Pourquoi Paul Biya a-t-il choisi d’annoncer sa candidature sur twitter ?

Qui l’eut cru ? Qui l’eut imaginé ? Inédit ! Alors que personne ne s’y attendait, le président Paul Biya a encore sorti une pichenette dont il a seul le secret, en prenant le peuple camerounais et l’opinion internationale à contre-pied, à sa façon, façon Biya.

Le président camerounais, Paul Biya, que les mauvaises langues disaient usé, parce qu’additionnant 85 printemps dont 35 années au pouvoir… Paul Biya, disais-je, a surpris le monde en sortant une carte secrète que personne n’attendait en annonçant sa candidature sur Twitter pour un septième mandat consécutif à la tête du pays, l’homme a prouvé qu’il avait encore plus d’un tour dans sa poche. En sortant cette botte secrète, Paul Biya a prouvé qu’il s’est arrimé à la modernité qu’offrent l’informatique et les NTIC (Nouvelles technologies de l’information), et qu’il en use à perfection, tout en s’inscrivant aux technologies actuelles et modernes. Preuve s’il en est que le chef de l’Etat épouse le temps, et surtout il s’arrime au temps d’une jeunesse androïde adossée au marketing politique ; celui de l’économie numérique.


>> Lire aussi – Présidentielle 2018 : Paul Biya annonce officiellement sa candidature


En twittant sa candidature, le président Paul Biya démontre qu’il est un homme d’Etat branché, un homme politique « in », et qu’il s’adapte au temps, au point de l’adopter comme un adjuvant politique. Paul Biya ne s’arrime pas seulement au temps, il l’apprivoise et devient maître du temps.

Innovation

Qui aurait programmé une telle sortie ? Qui s’y attendait ? Si tout le monde savait que le corps électoral convoqué en vue de l’élection présidentielle prévoyait son scrutin le 7 octobre prochain, selon le décret présidentiel publié cet effet, personne ne s’attendait à l’annonce de la candidature du président sur internet et sur les réseaux sociaux, surtout que c’est une grande première en trois décennies… Et même si certains s’attendaient à cette déclaration de candidature, personne n’en supposait le couloir emprunté : Twitter.

Ce 13 juillet, en déroutant tous les pronostics, Paul Biya surgit sur Internet avec un message laconique :

Chers Compatriotes du Cameroun et de la Diaspora Conscient des défis que nous devons ensemble relever pour un Cameroun encore plus uni, stable et prospère, j’accepte de répondre favorablement à vos appels pressants. Je serai Votre Candidat à la prochaine élection présidentielle. — President Paul BIYA (@PR_Paul_BIYA)

C’est donc sur son compte Twitter officiel que Paul Biya a choisi de dire « oui » aux millions de motions et appels à candidature. Il le dit lui-même, sa candidature est une réponse aux « appels incessants » de ses « compatriotes du Cameroun et de la diaspora ». Deux heures seulement après le message électronique du président annonçant sa candidature, 450 retweets ont été enregistrés sur son compte, qui totalise 345 000 abonnés.

La force du Tweet

Pour sa septième conquête de la Magistrature suprême ; à travers les urnes, le président Paul Biya n’a pas arrêté de surprendre les Camerounais, à chaque élection, il sort une pirouette qui s’avère gagnante au bout des courses. À chaque élection présidentielle, l’homme-lion crée, il innove, il rénove et il surprend l’opinion nationale et internationale. Son Tweet de cette année fait partie des approches révolutionnaires qui font du président Biya un candidat de l’heure. Le Tweet s’est avéré rapide et sa diffusion a atteint toutes les cibles escomptées en un tour de bras. Paul Biya ne s’est donc pas trompé de couloir de diffusion pour sa déclaration de candidature. Il a atteint son objectif, et mieux que ses concurrents potentiels il a déjà une longueur d’avance.


>> Lire aussi – Si Paul Biya, prend sa retraite en 2018, le Cameroun se portera-t-il mieux ?


Au demeurant, le président Paul Biya devance ses concurrents dans sa stratégie de communication innovante. Les réseaux sociaux lui offrent une précieuse fenêtre d’approche et de marketing politique à trois mois environ de la prochaine élection présidentielle du 7 octobre 2018. Eh oui, les réseaux sociaux constituent le nouveau ring des duels politiques. Paul Biya l’a très bien compris, et c’est tout à son profit, car, qui maitrise Internet maitrise les élections ! Le Président sortant qui est candidat à sa propre succession a choisi les réseaux sociaux pour atteindre un grand nombre de personnes, en peu de temps, mais surtout les jeunes, tant est que les jeunes et les femmes constituent les masses électorales les plus actives au Cameroun.

Par Souley Memfiré

Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!