A la UneActualitéPolitique

Présidentielle 2018 : que faire en cas de rejet d’une candidature ?

D’après l’article 129 du Code électoral, les postulants dont les dossiers de candidature ont été rejetés par le Conseil électoral, peuvent saisir le Conseil constitutionnel dans les 48h suivant la date de publication des candidatures.

L’article 129 du Code électoral éclaire sur les contestations ou les réclamations liées au rejet ou à l’acceptation d’une candidature à la présidentielle au Cameroun. Le requérant dispose de deux jours dès la publication des candidatures retenues pour saisir le Conseil constitutionnel. En effet, l’article 130 stipule que « la requête doit préciser les faits et les moyens allégués » sous peine d’irrecevabilité. Aussi relève-t-il en l’alinéa 2, la notification de toutes les parties intéressées par tout moyen rapide.

En attendant d’éventuels contentieux…

Une fois les mémoires en réponse réceptionnées dans les 24h, suivant la communication ou l’affichage de la requête, le Conseil constitutionnel donne un récépissé. Ainsi, l’instance statue dans un délai maximum de 10 jours. Un examen qui s’effectue suivant le dépôt de la requête avant de publier son rapport. Au préalable, le Conseil constitutionnel notifie le Conseil électoral. Et, d’autres parties intéressées par la décision de rejet ou d’acception d’une candidature. Les éventuels requérants ont jusqu’à ce jeudi 9 août pour déposer leur requête.

Par Dieudonné Zra

CRTV
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!