Opinions

Endettement sino-africaine : Pourquoi Paul Biya est crédible aux yeux de Beijing

Alors que les économistes s’inquiètent à cause de la lourde charge de la dette des pays africains vis-à-vis de la Chine, et du fait de la récurrence des prêts accordés par Pékin au Continent Noir, au point de craindre et de redouter une éventuelle  perte de la souveraineté des Etats africains dans une coopération voulue gagnant-gagnant au départ, le Cameroun de Paul Biya quant à lui se sent à l’aise dans la coopération avec la Chine, une relation bilatérale vielle de 47 ans. Qui douterait un tant soit peu du dynamisme de la coopération win to win sino-camerounaise élaborée dans le cadre du partenariat multilatéral entre l’Empire du Milieu et l’Afrique ?

Au moment où s’ouvre le 3ème Sommet du Forum de Coopération Chine-Afrique (FOCAC) à Beijing, en Chine, les 3 et 4 septembre 2018, le président Paul Biya affiche assurance et sérénité. Le Cameroun et la Chine entretiennent un partenariat dont la thématique n’échappe pas au débat en cours à Beijing, tant est que les travaux porteront sur le sujet suivant : « La Chine et l’Afrique : construire une Communauté de destin encore plus solide par la coopération gagnant-gagnant ». Le Président Paul Biya est d’autant plus à l’aise qu’il figure parmi les plus appréciés et les plus respectés par le pays hôte, la Chine sur les 53 chefs d’Etat et de gouvernements africains prenant part aux travaux de la capitale chinoise. Forte de cette estime, une audience entre le Président Paul Biya et son homologue chinois, le Président Xi Jinping, constitue le temps-fort dudit Sommet.

Comment douter de cette évidence? La coopération entre les deux pays est multiforme. En 47 ans d’amitié, la Chine est devenue l’un des partenaires stratégiques du Cameroun, corrélativement, Paul Biya est l’un des présidents africains les plus réguliers en Chine, vice-versa. Tenez, pour preuve, la dernière visite d’Etat du couple présidentiel camerounais en Chine remonte du 22 au 24 mars 2018. Cette récurrence des séjours du chef de l’Etat en Chine est une parfaite illustration de la solide amitié entre les deux pays. En termes de statistique, le Président Paul Biya en est à son septième voyage en Chine, l’histoire retiendra qu’il a été le premier chef d’Etat africain à séjourner dans ce pays en 2018. Le hasard ne se répète pas sept fois…


Lire aussi : Forum Chine-Afrique : Paul Biya plaide à Beijing pour le financement de trois projets autoroutiers


Au cours de la rencontre au sommet du 1er septembre 2018 tenue en marge du Forum, Yaoundé attend que le Président Xi Jinping annonce le soutien de la Chine au plan d’assistance humanitaire d’urgence décidé par Paul Biya en faveur des populations des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest victimes des exactions des terroristes qui ont fini par se muer en sécessionnistes extrémistes. De façon concrète, ce soutien pourrait prendre la forme d’un don sans contrepartie et d’équipements divers d’une valeur de 3 millions de dollars US, soit près de 1,7 milliard de FCFA.

La dette camerounaise reste crédible

Très apprécié par son homologue chinois, la longue expérience de la politique africaine et de la diplomatie internationale du président Paul Biya est importante pour la Chine qui soutient déjà le Cameroun dans la lutte contre la secte terroriste Boko Haram. Toutefois c’est dans le paradigme de l’endettement de l’Afrique que se situe le problème tant est que le Continent Noir a largement dépassé les bornes de l’acceptable. Sur ce chapitre, le Cameroun de Paul Biya peut se vanter de jouer les meilleurs élèves et de mesurer son taux d’endettement vis-à-vis de Beijing.


>> Lire aussi : Forum Chine-Afrique 2018 : Paul Biya est à Beijing


Le président Paul Biya est d’autant plus important que certains accords sont des dons sans contrepartie, à l’instar des 400 milliards de FCFA, d’aide échelonnées sur 3 ans. Pour ce qui concerne les subventions restituables, on peut citer l’accord de prêt de 50 milliards de FCFA pour le financement de la deuxième phase du projet d’approvisionnement en eau potable dans neuf villes du Cameroun ; le protocole d’accord sur le renforcement de la coopération bilatérale dans le domaine des infrastructures ; l’accord nouveau sur l’amélioration des capacités de production industrielle.

Il en est de même de la construction de la section urbaine de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen (224 milliards de FCFA) ; le projet nouveau  d’aménagement de la zone logistique du Port autonome de Kribi (120 milliards de FCA) et la réhabilitation technique de la CRTV par le groupe Star Times (110 milliards) ; la première phase de la construction de l’autoroute Yaoundé-Douala (103 milliards FCFA) ainsi que la deuxième phase de ce projet (684 milliards FCFA) ; la construction de l’autoroute Edéa-Kribi (485 milliards FCFA) pour ne citer que ces accords parmi les plus récents.


>> Lire aussi : Sommet Chine-Afrique : Xi Jinping promet 60 milliards de dollars à l’Afrique


Comme on peut le constater le Cameroun affiche une dette mesurée et régulée par rapport à d’autres pays africains. Ce qui fait que notre pays reste éligible au carnet des endettements chinois et demeure crédible pour s’autoriser des emprunts nouveaux.

Senior Kibong

ÉCONOMISTE
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!