A la UneSantéSociété

Etudes : 62% de sages-femmes sont dans le bénévolat selon le PASAR

62% des sages-femmes au Cameroun exercent comme volontaires dans les différentes structures sanitaires du pays, selon la conclusion de deux études de restitution menées par le Programme d’appui à la santé de la reproduction (PASAR).

Avec l’appui de l’organisme allemand pour le développement GIZ, les deux études ont porté sur « l’intégration professionnelle des sages-femmes/maïeuticiens au Cameroun » et sur l’impact des sages-femmes/maïeuticiens (SFM) dans les centres de santé intégrés.

La situation des SFM, après leur formation, n’est pas très rassurante puisque 62% d’entre elles exercent sous le statut de volontaires ou de bénévoles.

Parmi ceux qui n’exercent pas comme SFM, 14 sur 39, soit 36% travaillent comme stagiaires ou volontaires non rémunérés dans le secteur de la santé ou dans d’autres corps de métiers.


>> Lire aussi : Choléra : 17 décès cumulés depuis mi-juillet 2018 selon le ministère de la Santé


Le reste navigue entre manque d’emploi qui représente 23%, emploi dans un autre métier (13%) et femme ou homme au foyer (10% et 5%) qui poursuivent leurs études.

Les SFM doivent relever de nombreux défis, notamment celui de l’absence de rémunération. « Sur 95 SFM, 51 (61%) perçoivent un salaire régulier ou d’autres formes de compensation », rapporte cette étude.

Par Mbog Achille

APA
Commentaires de Facebook
Source
APA
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!