AnalyseOpinions

Présidentielle 2018 : comprendre la profession de foi de Paul Biya

Décliné en 10 points, le programme politique du candidat Paul Biya porte, entre autres, sur la baisse du chômage des jeunes, l’intégration des femmes et sur l'amélioration des conditions de vie des Camerounais. Décryptage.

Rendue publique le 21 septembre dernier, la Profession de foi devant servir de boussole dans l’actionnariat politique, économique et sociale du Président Paul Biya, au cours du septième septennat qu’il briguera lors du scrutin présidentiel du 7 octobre 2018, délivre un contenu riche, globalisant, complet et immanent. C’est dire que son rédacteur connait point par point et zone après zone, les principaux problèmes de son pays, le Cameroun, qu’il s’attèle à solutionner depuis trois décennies.

A priori, la dignité du Cameroun, le patriotisme, l’unité nationale et l’amélioration du niveau de vie des Camerounais sont au centre des principales préoccupations du Président Paul Biya, leader du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) et candidat à la Présidentielle 2018 d’une large coalition des partis politiques dits de la Majorité présidentielle. Face aux attaques dont fait face le Cameroun, le candidat Paul Biya propose qu’ensemble, « dans la paix et dans l’unité, nous poursuivions le combat que nous menons depuis des années, pour un Cameroun moderne et démocratique. » La démocratisation du pays apparait comme l’un des grands points-forts de la nouvelle orientation politique du candidat Paul Biya. Dans une Profession voulue simple et explicite, tenant en 10 commandements quasi bibliques, le Président Paul Biya explique, ligne après ligne, pourquoi il sollicite à nouveau les suffrages des Camerounais.

Paul Biya s’engage à poursuivre le combat

En retour, s’il est élu, le président sortant jure la main sur le cœur de remplir ses devoirs, toutes ses prérogatives régaliennes au bénéfice de l’intérêt général. Paul Biya s’engage à poursuivre le combat pour l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes : assurer l’accès équitable, à toutes et à tous, aux services sociaux de base, en particulier la santé, l’eau, l’électricité, l’éducation, assurer la poursuite de la construction des infrastructures, accélérer la mise en place d’une assurance de santé universelle, assurer le relèvement du pouvoir d’achat en vue de la réduction de la pauvreté. Ce qui ouvre son action sur la consolidation de la paix, l’unité et l’intégrité territoriale. Sur ce point, on le sait, Paul Biya parait intransigeant. Il entend assurer la liberté de mouvement à chacune et à chacun sur toute l’étendue du territoire national, il s’engage à assurer le fonctionnement harmonieux des institutions publiques afin de contribuer au bon exercice de la démocratie et la mise en œuvre continue de la décentralisation dans un Cameroun uni et indivisible. L’atteinte de l’émergence du Cameroun constitue un des axes prééminents de la Profession de foi de Paul Biya.

Le paradigme sensible de la croissance économique dépend de l’amélioration de l’agriculture rivé depuis peu vers sa phase de mécanisation. Sur un autre plan, Paul Biya s’engage à faire profiter ses jeunes compatriotes des valeurs inférées à l’économie numérique. Le Président en a conscience, « l’innovation est au cœur de notre projet d’accès à l’émergence, parce qu’elle génère la croissance et accroît la compétitivité. » Les jeunes et les femmes en sont les principaux bénéficiaires. Aussi, point de parjure, le Président Paul Biya s’engage à accélérer le processus révolutionnaire d’institutionnalisation de la parité hommes-femmes, et à renforcer la prise en compte des besoins des femmes et des jeunes dans les politiques publiques sectorielles. Ce point ouvre un boulevard d’intérêts à un autre, portant cette fois-là sur le renforcement de la lutte contre l’exclusion des handicapés, des pauvres, contre le tribalisme et pour la protection des minorités. Pareillement, écrit Paul Biya, « les arts, les sports et la culture sont des facteurs incontournables de l’affirmation de l’identité nationale et de la réalisation de notre vivre-ensemble. Ils constituent également un pôle non négligeable de production de richesse. » Dans une actualité imminente, on le sait le Cameroun doit prouver ses capacités sur le plan international par la réussite de l’organisation de la CAN 2019. Ce défi rentre en droite ligne dans la consolidation de la place du Cameroun en Afrique et dans le monde. Paul Biya en fait le serment, la CAN 2019 sera nôtre !

Cette crédibilité internationale ne se décrète pas, mais se conquiert par l’assurance de la défense et le progrès du Cameroun. Tout cela se matérialise par « la volonté du peuple camerounais, maintes fois exprimée, la patrie a toujours été au centre de mes préoccupations et de mon action. Aussi, je continuerai à me tenir résolument à son service. » Le Président Biya s’engage à promouvoir le devoir de solidarité et la fierté d’être Camerounais ; il s’engage à assurer la promotion de la citoyenneté de tous nos compatriotes de l’intérieur et de la diaspora ; il promet d’associer davantage nos compatriotes de l’étranger à l’effort de construction nationale… Telle est la quintessence de la Profession de foi du Président candidat à sa propre succession. Tels sont les principaux engagements du Président Paul Biya pour les sept années à venir. Voilà qui est clair ! Aux électeurs d’en juger de la perspicacité des programmes.

Par Narcisse Oueguomini

Politiste
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!