ActualitéPolitiquePrésidentielle 2018

Présidentielle 2018 : le Sdf demande pardon à ses militants

Après le cuisant échec essuyé lors de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018, le parti de John Fru Ndi veut se reconstruire.

L’élection présidentielle du 7 octobre 2018 est désormais dans les archives du Social Democratic Front (Sdf). Classé 3ème à l’issue de cette échéance électorale derrière le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (Mrc), avec 3,35%, le constat des cadres de ce parti de l’opposition est fort éloquent : le Sdf n’a pas atteint l’objectif escompté. La participation du parti de John Fru Ndi sous l’égide du député Osih Joshua, n’a pas été honorable.


>> Lire aussi – Présidentielle 2018 : le SDF et Elecam sur le pied de guerre


Face à cette situation, le secrétaire général du Sdf, Jean Tsomelou a tenu à demander pardon aux militants et sympathisants. C’était hier 21 novembre 2018 au cours d’une conférence de presse au siège du parti à Oledzoa. Il est désormais question de repartir sur de nouvelles bases afin d’être plus percutant au cours des échéances en vue. Pour cela, la hiérarchie s’engage à moderniser et à changer de stratégie pour les prochaines années. Pour y arriver, le retour vers le « Sdf original » est la nouvelle voie à suivre afin de faire briller de nouveau, les couleurs du parti. Les réformes structurelles et managériales s’imposent désormais au sein du parti de la balance.


>> Lire aussi – Contentieux électoral : les recours du SDF de Joshua Osih rejetés par le Conseil constitutionnel


« Nous allons proposer aux Camerounais un retour vers le Sdf originel des années 90-92 » tonne le Sg. Ce retour dans le « passé » a trois objectifs à savoir : résoudre la crise anglophone, instaurer le fédéralisme comme nouvelle forme de l’Etat et fédérer l’électorat pour garantir l’alternance au sommet de l’Etat. camer.be. Pour y arriver, le parti s’engage à tenir un discours attractif afin de séduire la jeunesse et trouver des ressources matérielles et humaines capables de garantir la victoire lors des prochaines consultations électorales.

« Le Sdf original rassure les camerounais quant au partage équitable des richesses pour le développement des localités », conclue le sg. Les descentes sur le terrain sont prévues dans les prochains jours afin de remobiliser la base pour les prochaines élections.


>> Lire aussi – Crise sociaux-politique : le Cameroun anglophone en guerre civile selon le SDF


Créé le 26 mai 1990, le Social Democratic Front, qui a investi Joshua Osih lors de la récente élection présidentielle, repart ainsi sur de nouvelles bases. Emmanuel Ntonga, Jean Michel Nintcheu, l’honorable Mbah Ndam et de nombreux autres cadres étaient présents à cette conférence de presse très courue.

Par Solière Champlain Paka

Le Jour
Commentaires de Facebook
Source
Le Jour
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!