ActualitéPortrait
A la Une

Repassage des seins : Winnie Eyono Ndong, au-dessus de ses traumatismes

La jeune fille a pu surmonter les blessures laissées en elle par le repassage des seins et du viol qu’elle a subi à l’âge de 8 ans. Son expérience lui permet de venir en aide aux autres victimes.

Aujourd’hui âgée de 25 ans, Winnie Eyono Ndong porte en elle deux blessures qui cicatrisent peu à peu. À huit ans, sa grand-mère lui repasse les seins et elle est violée par son oncle. Des faits qui se sont déroulés dans la localité du Nyong et Mfoumou, il y a quelques années : « c’était comme une coutume chez nous. C’est la grand- mère qui le faisait. Lorsqu’une fille atteignait l’âge de la puberté et que la poussée des seins commençait, il fallait rapidement faire disparaitre cela », explique la jeune fille. « Une fois, en fuyant le repassage des seins de ma grand-mère, je me suis réfugiée en brousse. Mon oncle a fait semblant de venir à mon aide. Il en a profité pour faire cette sale besogne. Lorsque je suis rentrée à la maison, j’ai expliqué ce qui m’était arrivée mais personne ne m’a cru. Même ma grand-mère n’a pas réagi », raconte Winnie Eyono Ndong. Elle ajoute : « vivant dans un foyer polygamique, tous les problèmes qui surgissent ne sont pas vraiment gérés comme il le faut. Une situation qui fait en sorte que si quelqu’un souffre à coté de vous, personne ne le soutient ». Remplie de rancœur, Winnie Eyono s’est éloignée de sa grand-mère.

Différentes méthodes sont utilisées dans la pratique du repassage des seins, y compris les coups avec de grosses pierres | Photo : Renata

La conséquence immédiate de ce repassage est une douleur qui persiste au niveau des seins de Winnie Eyono. Avant cela, ce sont des abcès qui sont apparus. Après ce viol, le traumatisme empêche Winnie de se remettre en couple pour le moment. « J’ai essayé et cela n’a pas marché. Je ne suis pas bloquée sur le plan psychologique, j’ai dépassé cette étape », rassure la jeune dame.

Renata

Des violences sur le plan moral, Winnie Eyono en a aussi eu. Ayant accouché à l’âge de l’adolescence, elle intègre le Réseau national des tantines (Renata). Une association qui prend en charge de jeunes filles victimes de viol, de repassage de seins, de mutilations de parties génitales, de mariages forcés et précoces.  « Je n’avais pas prévu de tomber enceinte, mais seulement, je suis allée au village et j’ai trouvé les jeunes filles de mon âge avec des enfants. On m’a fait croire qu’à mon âge je devais être maman à moins que je ne sois stérile. C’est ce qui m’a poussée à tomber enceinte », révèle Winnie.

Les objets en bois, en pierre et les herbes ont pour effet d’aplatir les seins des jeunes filles. | Photo : Renata

En charge de la plateforme Sos Viol au Renata depuis un an, le combat de Winnie Eyono est de lutter contre les violences ; d’amener les victimes à dénoncer leurs bourreaux. Selon elle, plus on attend, plus le traumatisme grandit.  « Je fais le suivi psychologique à d’autres victimes. En leur parlant mon histoire, je montre à ces jeunes filles que ce n’est pas une fatalité. Je suis à mesure d’amener une victime à sortir de son traumatisme », nous confie Winnie. Grâce à cette prise en charge, la majorité de ces filles sont en phase de résilience c’est-à-dire qu’elles se réadaptent ; elles vont à l’école ; elles ont déjà des copains.


>> Lire aussi – Au Cameroun, stop au repassage de seins !


Pour remettre de l’ordre dans sa vie, elle veut puiser des forces à l’intérieur d’elle-même. La vengeance contre sa famille n’étant pas une solution pour elle. Son souhait est de : « rencontrer une personne qui saura me comprendre ce que j’ai subi. Qu’il m’accepte et m’accompagne sans me juger », espère Winnie Eyono Ndong.

Par Vicky Tetga

Journaliste au Quotidien Le Jour
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!