ActualitéFaits divers

Deux fidèles de la « Vraie Église de Dieu » assassinées

Vendredi 7 décembre, dans le département de Lékié, dans le centre du Cameroun, deux fidèles de l’Église évangélique « Vraie Église de Dieu » ont été assassinées par un disc-jockey qui essayait de voler les instruments musicaux utilisés lors des célébrations.

L’émotion est encore vive dans le village de Nkolebassimbi, dans la région du Centre du Cameroun, à une centaine de kilomètres de la capitale Yaoundé.

Le 7 décembre, Christine Messina et Collette Noah, deux habitantes de cette localité de 600 habitants ont été brutalement agressées et tuées alors qu’elles priaient, vers 22 heures, dans la chapelle de l’Église évangélique « Vraie Église de Dieu ».


>> Lire aussi – Archevêché de Yaoundé : Mgr Victor Tonye Bakot s’explique cinq ans après sa démission


« Ce sont deux jeunes du village qui rentraient du village voisin et sont passés devant la chapelle, explique à La Croix Africa Symphorien Ndzana, un habitant du village. Ils ont aperçu la porte ouverte et à l’intérieur une torche lampe allumée jetée au sol. Ayant pris peur, ils ont prévenu le pasteur qui est descendu sur les lieux ».

Selon les villageois Collette Noah a été trouvée morte visiblement après avoir reçu plusieurs coups alors que son amie Christine Messina respirait encore. Conduite immédiatement à l’hôpital elle a succombé à ses blessures mais a pu indiquer le nom de leur agresseur.


>> Lire aussi – Meurtre du père Alexander Sob : L’Eglise catholique exige une enquête


Il s’agit d’un certain Enama, connu dans le village comme étant un disc-jockey, animateur des diverses fêtes chrétiennes et civiles à Nkolebassimbi. L’individu a été retrouvé au petit matin du 8 décembre 2018 par la brigade de gendarmerie de la ville de Sa’a, alors qu’il tentait une fuite vers Yaoundé. Selon les enquêteurs, des instruments de musique ont été trouvés à son domicile.

Les rumeurs avaient d’abord annoncé que les meurtres avaient eu lieu dans la paroisse catholique Saint Isaïe d’Elig Edouma, obligeant le curé, le père David Nkoma Onana à faire un communiqué pour donner des précisions. Mgr Sosthène Bayemi, évêque du diocèse d’Obala a demandé de prier pour les deux victimes.

PAr Jean-François Channon Denwo (à Nkolebassimbi)

LA CROIX AFRICA
Commentaires de Facebook
Source
LA CROIX AFRICA
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!