ActualitéPolitique
A la Une

Boko Haram, « une menace résiduelle » selon Paul Biya

Le chef de l’Etat camerounais Paul Biya, recevant mercredi les vœux de nouvel an du corps diplomatique accrédité au Cameroun, a qualifié la secte terroriste Boko Haram de « menace résiduelle ».

Il a toutefois souligné que malgré la réduction de la capacité militaire du mouvement terroriste, les pays du Lac Tchad qui constituent la Force multinationale mixte (FMM) ne « vont pas baisser la garde ».

Dans ce contexte, « nous devons rester mobilisés pour vaincre définitivement Boko Haram », a insisté Paul Biya, selon qui les attaques terroristes constituent un obstacle pour le développement des pays de la région.

Appelant à la solidarité internationale, le président Biya s’est félicité de la « défaite de l’Etat islamiste » en Irak et en Syrie, avant de souhaiter que cette même solidarité puisse se manifester envers l’Afrique.


>> Lire aussi – Paul Biya reçoit ce jour les vœux de Nouvel An 2019


Outre les méfaits de Boko Haram dans la région du Lac Tchad, Paul Biya a déploré des attaques des mouvements djihadites à travers le continent, notamment en Afrique du nord et en Afrique sahélienne.

Toutes ces violences nécessitent, selon lui, une mutualisation des efforts et des énergies pour venir à bout du terrorisme qui n’épargne aucun pays.

Par Oumar Dembélé

APA
Commentaires de Facebook
Source
APA
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!