A la UneActualitéPolitique
A la Une

Le gouvernement condamne le trouble à l’ordre public lié à la « Marches blanches » MRC

La position du gouvernement a été claire au cours de la conférence de presse conjointe Mincom-Minat qui s’est tenue le 26 janvier au siège du Mincom.

Non aux troubles à l’ordre public orchestrés par le parti de l’opposition, le Mouvement de la renaissance du Cameroun (MRC). Le gouvernement par le biais des ministres René Emmanuel SADI et Paul Atanga Nji, a tenu à le marteler avec la dernière énergie.
Déclaration faite à la suite des manifestations non autorisés dites « Marches blanches » entreprises le 26 janvier 2019 par les militants du Mouvement pour la Renaissance du Parti (MRC).


>> Lire aussi – 117 arrestations suite aux manifestations du MRC


Le gouvernement qui a réuni la presse nationale et internationale a saisi l’occasion pour appeler au sens de responsabilité, du patriotisme et d’esprit civique des populations. Les partis politiques sont également appelés à respecter les lois et règlements de la République. Aucun écart ne sera plus toléré. Tout contrevenant sera appréhendé et devra répondre de ses actes devant les juridictions compétentes.

Retour sur les évènements de la journée

Le parti politique, dont le promoteur est Maurice KAMTO, candidat malheureux à la présidentielle de 2018, s’insurge contre ce qu’il appelle « hold-up électoral », la guerre dans les zones anglophones du Cameroun, entre autres. Ayant pris part à toutes les étapes du scrutin, le ministre de l’Administration territoriale, Paul Atanga Nji y voit « un faux prétexte ». À travers cette marche, « le MRC veut inciter nos compatriotes à braver l’ordre républicain » pense le Ministre de la Communication.


>> Lire aussi – Les prestations consulaires suspendues à l’Ambassade du Cameroun en France


Selon René Emmanuel Sadi, certains participants à cette marche illégale, se sont montrés agressifs.  Au point de défier les forces de sécurité en particulier à Douala. Par conséquent, « faisant montre de maitrise et de professionnalisme, les forces de maintien de l’ordre ont dû procéder à des mises en demeure (…) non suivies d’effets de la part des manifestants » souligne le ministre de la Communication.

Bilan des manifestations

Nombre de personnes appréhendées:

  • Bafoussam : 42
  • Yaoundé : 62
  • Mbouda : 13
  • Douala : 07 personnes ramenées au siège du MRC

Nombre de personnes Blessées :

  • 06 à Douala dont deux activistes du MRC.

Hors des frontières nationales l’Ambassade du Cameroun à Paris a fait l’objet d’une attaque par une centaine de militants du MRC. Cela a causé « des dégâts matériels considérables » déplore René Emmanuel Sadi. Pour le gouvernement, ces personnes sont « comptables des conséquences et des exactions commises ». Les responsables s’exposent ainsi aux sanctions prévues par la loi.

Par Dieudonné Zra

CRTV
Commentaires de Facebook
Tags
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité. Merci pour votre compréhension!